Retour sur une bonne nouvelle de RESF

Publié le par L'union des parents de l'école élémentaire Painlevé

Voici un texte communiqué par Vincent du collectif RESF Painlevé – La Savane.
Bonne lecture !

Une fête a eu lieu à la MJC des Eaux-claires le 6 juin dernier... Pourquoi cette fête ?
Sarkis, élève de Mme Rolland, en CP dans notre école Painlevé, est né en France il y a 6 ans et demi. Tatévik, sa maman, et Vahan son papa, ont quitté l'Arménie il y a plus de 7 ans. Ils ont demandé l'asile politique à la France et vivent à Grenoble depuis 6 ans. Depuis son départ d'Arménie, cette famille n'a jamais pu retourner dans son pays avec la garantie d'une totale sécurité.

Au delà d'une parfaite intégration en France dans le respect des règles de la république, cette famille a su tisser des liens d'amitié sincère et durable. Elle est venue en aide aux familles en difficulté (les parents ont proposé bénévolement leurs services de traduction en arménien, russe, français). Sarkis a suivi une bonne scolarité à l'école maternelle de La Savane puis au CP à l'école Painlevé. Malgré une situation difficile de "sans papiers" (n'ayant pas le droit de travailler, en vivant dans une minuscule chambre d'hôtel... avec un bébé de quelques mois depuis peu), cette famille a toujours affiché optimisme et volonté de s'intégrer.

Malgré tous ces efforts depuis 7 ans, efforts reconnus de tous, toutes les démarches de demande de régularisation à la préfecture, dans les tribunaux administratifs, avaient jusqu'à présent échoué.

Sarkis est un très bon copain de nos enfants. De nombreux parents d'élèves se sentent concernés par sa scolarité et sont très touchés par sa situation familiale. Depuis plus d'un an, les parents du collectif RESF (Réseau Education Sans Frontière) Painlevé - La Savane ont accompagné cette famille en poursuivant leurs démarches administratives. Le 2 février 2014, le préfet de l'Isère a enfin délivré aux parents un titre de séjour de 6 mois, renouvelé au mois d'août suite à la validation de leurs gages d'intégration. En effet Vahan travaille depuis le mois de février, la famille a trouvé un logement et devra recevoir son titre de séjour de longue durée le mois d'octobre 2014.

C'est la raison pour laquelle nous avons tous voulu marquer cette bonne nouvelle par une réunion RESF extraordinaire à la MJC des Eaux-Claires : Le 6 juillet dernier, nous avons fêté l'obtention d'un titre de séjour de 6 mois pour la famille Mnatsakanyan-Melkonyan !!! Quel énorme changement !!! Avoir des papiers officiels pour la première fois depuis 7 ans de vie de sans papier. Tout simplement, être en règle, pouvoir travailler, être autonome, ne plus avoir peur d'un contrôle de police ou d'une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français), ne plus demander de l'aide à RESF ! La famille a tenu à remercier toutes les personnes qui ont de près ou de loin participé à leur régularisation.

A l'occasion de cette fête, Tatevik avait préparé des spécialités culinaires d'Arménie (délicieux feuilletés à la viandes... mémorables). Chacun a pu se retrouver dans la cour de la MJC sous un ciel bleu, avec un verre à la main, échangeant autour de la famille, des sourires aux lèvres, une petite famille heureuse, un Sarkis bien conscient de ce qui arrivait à sa famille, heureux avec la perspective de quitter leur chambre d'hôtel, un Sarkis devenu grand frère d'une petite fille prénommée Victoria née quelques jours après l'obtention des papiers de ses parents !

Les dons réalisés lors de la fête du 6 juin ont atteint un total de 250 euros (Deux cartes de séjour représentent un coût de 1200 euros).

Le collectif RESF remercie particulièrement Fabien Malbet, qui a accompagné cette famille il y a 6 mois, et qui est venu participer à cette fête malgré son agenda chargé dû à ses récentes fonctions de maire adjoint aux écoles. La famille Mnatsakanyan-Melkonyan remercie chacun.

Quand on est sensible aux situations de ces familles en grande difficulté, bien souvent, on fait ce qu'on peut, sans trop y croire, on signe une pétition en se disant que ça apporte un petit soutien moral aux familles, mais que ça ne changera rien, que ce n'est pas grand chose, on peut se sentir impuissant face à l'application parfois inhumaine des lois.
En réalité, le simple fait de vous sentir concernés, de signer une pétition, de prendre un peu de son temps pour comprendre et aider une famille, la somme de toute petite solidarité conduit à de réelles actions qui parfois se soldent par des échecs, des drames humains, mais parfois apporte une aide réelle et concrète qui améliore considérablement le sort de chacun.

Merci à tous,
Vincent Delhumeau, pour le collectif RESF Painlevé – La Savane

Adresse contact du collectif :
resf-painleve-lasavane@googlegroups.com

Retour sur une bonne nouvelle de RESF
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article